10/01/2016

Un saint homme d'Anne WIAZEMSKY

PARU EN 2017
Le choix de ce livre s'est fait car j'aime bien les livres de cet écrivain.
Je lui donnerai 10/10.
Quelques mots sur l'auteur : Anne Wiazemsky est un écrivain, comédienne et réalisatrice française née en 1947. Par sa mère Claire née Mauriac qui a épousé le Prince russe Yvan Wiazemsky (né en 1915 à St Pétersbourg et qui émigra en France après la Révolution de 1917), Anne est la petite fille de  François Mauriac. À partir de 1966, elle a été actrice de cinéma. De 1967 à 1979, elle a été la femme de  Jean-Luc Godard. Son passé d'actrice ne l'empêche pas en 1988 de tourner son dernier film et de se consacrer uniquement à l'écriture. Elle commence par un recueil de nouvelles "Les filles bien élevées" publié en 1988 puis elle enchaîne par son premier roman en 1989 "Mon beau navire".
En 1993, "Canines" sera récompensé par le Prix des Lycéens, mais la série ne s'arrête par là par un autre Grand Prix du Roman de l'Académie en 1998 sur le titre "Une poignée de gens". Elle publie aussi en 2001 "Aux quatre coins du monde" et en 2002 "Sept garçons". En 2007, elle revient sur son passé avec "Jeune fille" roman autobiographique dans lequel elle raconte le rapport de force qui l'opposa au cinéaste Robert Bresson. Pour conclure, ses romans sont souvent influencés par l'histoire de sa famille. En 2009, elle publie "Mon enfant de Berlin". En 2011, paraît son dernier roman "Une année studieuse" qui raconte sa rencontre avec Jean-Luc Godard. Suit plus tard en 2015, "Un an après" qui finit sa relation avec le cinéaste. Cette année en 2017, "Un saint homme" est publié.
RESUME : Anne Wiazemsky rend hommage au père Deau qui l'a toujours encouragée pour l'écriture  depuis son adolescence. Il se trouve que la famille d'Anne et le père vivaient au même moment à Caracas au Vénézuela. Leurs routes se sont éloignées très vite après mais l'amitié a résisté contre vents et marées.
MES IMPRESSIONS : J'aime bien la façon dont Anne Wiazemsky raconte ce qu'elle a vécu car on sent une grande sincérité dans ses écrits avec une pointe de nostalgie ici puisque le père Deau n'est plus. Elle l'a aimé car il l'a toujours écoutée sans la juger, l'a soutenue dans les moments difficiles. Leur fidélité d'amitié est saine et constructive. Chacun était là pour aider l'autre lorsqu'il a fallu parfois se dévoiler dans son humilité, son intimité et sa fragilité. C'est un livre profond qui m'a vraiment beaucoup plu. La vie de cette femme est riche car pas classique, elle est déjà la petite fille de Mauriac et quelque soient ses rencontres, elle nous les fait vivre. Elle a sans doute hérité des qualités littéraires de son grand-père même si elle n'aura pas sa destinée. A lire pour tous.

Aucun commentaire: