10/01/2016

Le retour de Jules de Didier van CAUWELAERT

ROMAN PARU EN 2017
Le choix de ce livre s'est fait car j'ai été tentée par sa couverture et le thème proposé.
Je lui donnerai 8/10.
Quelques notes sur l'auteur : Didier van Cauwelaert est un écrivain français né en juillet 1960. Il a commencé à écrire dès l'âge de 7 ans mais a dû attendre ses 22 ans pour être édité. Ce souhait précoce vient du regret appuyé de son père de n'avoir pu être écrivain alors qu'il exerçait la profession d'avocat. Ce dernier, de plus, ayant eu un grave accident avait marqué profondément son fils Didier qui n'a pas hésité pour son père à se diriger très jeune vers l'écriture. Didier van Cauwelaert  aborde la plupart du temps le thème de la reconstruction des personnes en souffrance. Il sera édité à l'âge de 22 ans en 1982 pour "20 ans et des poussières". Il obtient en 1994 le prix Goncourt pour "Un aller simple" qui sera adapté en film en 2001. Il a reçu par ailleurs le prix du théâtre de l'Académie Française en 1997 pour l'ensemble de son oeuvre dramatique. Il consacre quelques années de sa vie au théâtre où il joue Sartre, met en scène Beckett, Anouilh et Ionesco. Il aura une brève carrière de critique littéraire pour enfants à FR3 côte d'Azur. Je vous ajoute quelques titres parmi ses livres : "La maison des lumières" en 2009, "Les témoins de la mariée" en 2010, "Le journal intime d'un arbre" en 2011, "La femme de nos vies" en 2013, "Jules" en 2015, "On dirait nous" en 2016 et "Le retour de Jules" en 2017.
RESUME : La vie de Jules : le chien pour aveugle converti en chien pour épileptiques mais qui va perdre "son emploi" en raison d'un comportement inadapté qui va le conduire vers une condamnation à mort des pouvoirs publics. Le couple séparé d'Alice va devoir se mobiliser pour l'occasion et sauver peut-être leur ancien chien.
MES IMPRESSIONS : Le thème me plaisait et la couverture du livre me tentait. Cependant j'ai trouvé le début un peu confus et j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire. Une fois les 40 premières pages lues, j'ai pu me passionner pour la suite et pouvoir connaître les raisons qui ont pu causer la descente aux enfers de ce pauvre chien malmené. Le suspens est assuré et la fin ne m'a pas déçue. Je ne vous cache pas que j'ai relu le début après avoir fini le livre pour mieux comprendre certains points mal interprétés. C'est la première fois que je lisais cet auteur dont j'avais pourtant l'impression d'avoir déjà lu certains de ses ouvrages mais il n'en était rien. Je verrai par la suite si ses autres livres me fournissent cette même impression un peu brouillon au départ.

Aucun commentaire: