11/11/2015

Je suis un Grec ancien de Bernard DEFORGE

ESSAI PARU EN 2016

Le choix de ce livre s'est fait car j'ai eu l'occasion d'en croiser l'auteur.
Je lui mettrai 7/10.
Quelques mots sur l'auteur : Bernard Deforge, professeur émérite des Universités, a enseigné durant 40 ans la littérature grecque ancienne. Parallèlement il a été collaborateur de différents ministres, puis associé au sein d'un grand cabinet international d'audit et de conseil. Dans son oeuvre, on peut trouver essentiellement le thème de cette littérature sous forme aussi de poèmes et de recueil. Je retiendrai "Eschyle, poète cosmique" paru en 1986, "Le commencement est dieu" en 1990, "Le festival des cadavres" en 1997, "Roupie III (sonnets 2008-2012)"  en 2012 et bien d'autres jusqu'à son dernier livre en 2016 "Je suis un Grec ancien".
RESUME : Bernard Deforge veut nous prouver que notre histoire actuelle n'est que la suite logique des événements et des réactions des grecs anciens en illustrant son analyse par les diverses oeuvres comme Homère, Hésiode, Platon jusqu'à Aristophane. Il s'implique personnellement dans ce livre face à ce gigantesque passé dont il est passionné en le comparant au présent dans lequel il vit actuellement, s'identifiant à ce grec d'antan.
MES IMPRESSIONS : Le récit de cette comparaison vue par Bernard Deforge est plutôt pertinent et à la portée de n'importe quel lecteur cultivé ou non. Les chapitres sont distincts ce qui en facilite la lecture et représentent une succession de petites histoires différentes qui allègent le thème plutôt ardu et culturel. Personnellement, j'ai été intéressée par cette démarche mais j'émettrai des réserves sur ce qu'il me reste après cette lecture. Je ne suis pas une adepte de l'histoire en règle générale et encore moins sans doute celle de la Grèce antique. Le sujet de ce fait ne m'a pas extrêmement captivée bien que je sois allée jusqu'au bout de l'essai. Le fait d'avoir pu discuter avec son auteur m'a plus intéressée que son livre en lui-même. Je le conseillerai volontiers à des férus d'histoire car cette démarche est tout de même originale. Ce qui m'a amusé par contre c'est qu'il a osé  provoquer un autre homme passionné comme lui en la personne de Paul Veyne (page 11) dont deux de ses livres, je dois l'avouer, m'avaient plus attirée. Bernard Deforge parle de lui avec un profond désaccord. L'histoire avec un grand H appartient à tous et l'interprétation que l'on peut en faire est subjective. Personne ne peut prétendre détenir la vérité. D'autre part, j'ai rencontré un conseiller de la Fnac qui m'a dit que le titre "Je suis un grec ancien" était accrocheur, ce qui peut expliquer que les ventes du livre de Bernard Deforge ont été meilleures que ses précédents ouvrages. J'ajouterai que la couverture rouge neutre ne me paraît pas adaptée et le coût du livre est un peu cher. Je sais que ce genre de littérature ne peut pas toucher tout le monde et que l'auteur ne tient pas à élargir son public dans la vulgarisation. Il s'agit là d'un public bien choisi et averti mais il est peut être regrettable de ne vouloir s'adresser qu'à eux finalement. Même si je suis dans la critique, elle est pour moi positive car ce qui la provoque montre l'intérêt que l'on porte tout compte fait à ce qu'on vient de lire. Une certaine victoire pour l'auteur qui a retenu mon attention à la page 11 !

Aucun commentaire: