11/11/2015

Désolée, je suis attendue d'Agnès MARTIN-LUGAND

ROMAN PARU EN 2016
Le choix de ce livre s'est fait car j'ai beaucoup aimé les autres romans de cet auteur.
Je lui donnerai 9,5/10.
Quelques mots sur l'auteur : Agnès Martin-Lugand est une jeune femme française, écrivain, née en 1979 à Saint Malo. Sa formation de psychologue l'avait dirigée vers la psychologie clinicienne dans la protection de l'enfance mais au bout de 6 ans dans ce domaine, elle prend la décision de le quitter et de commencer une carrière littéraire. Son premier livre "Les gens heureux lisent et boivent du café" paraît en 2014. Il sera traduit en plusieurs langues. L'auteur a obtenu des droits cinématographiques acquis par le producteur américain Harvey Weinstein. La suite de ce livre "La vie est facile, ne t'inquiète pas" paraît en 2015. Par ailleurs, un autre livre s'est intercalé en 2014 "Entre mes mains le bonheur se faufile". En 2016, un nouveau roman paraît "Désolée, je suis attendue".
RESUME : Yaël est une femme qui ne vit que pour son travail. Elle en oublie de se détendre, de voir les autres, de passer du temps avec sa famille... Son entourage s'inquiète.
MES IMPRESSIONS : Une fois de plus j'ai adoré ce livre. Il y a tellement de psychologie dans les personnages du roman, le thème du travail intensif est tout à fait d'actualité en plus. Pour moi, ce genre de livre fait passer un message pour les personnes qui ne vivent que pour leur travail, évidemment si elles arrivent à prendre le temps de lire ce livre... L'importance de la famille prend aussi sa place et on voit que malgré tout, elle fait douter l'héroïne qui commence à avoir des scrupules à ne plus parler à ses parents, sa soeur qu'elle aime tant. Elle ne les comprend pas car son ambition est trop importante mais finalement son patron va l'obliger à lever le pied. Je conseille ce livre car il permet de réaliser aussi dans quelle société nous vivons ! Une société qui oblige ses antagonistes à avancer à 100 à l'heure mais qui entraîne un déséquilibre que l'on paiera tôt ou tard.





Aucun commentaire: