11/11/2015

La suture de Sophie DAULL

ROMAN PARU EN 2016
Le choix s'est fait car j'ai entendu Sophie Daull parler de son livre lors de la Grande Librairie sur la 5.
Je lui donnerai 10/10.
Quelques mots sur l'auteur : Sophie Daull, comédienne et écrivain, est née en 1963 dans l'est de la France. Elle vit actuellement à Montreuil, mariée avec Jean-Luc Lucas avec qui elle a eu une fille Camille, décédée en 2013 à l'âge de 16 ans. Son parcours passe par la musique : piano et chant, la danse contemporaine et le théâtre. Tous les 10 ans, elle se lance dans un "seule en scène"de 1988 à 2008. On entend sa voix sur France Culture dans "Surpris par la nuit", ou "La fabrique de l'histoire". Son premier livre "Camille, mon envolée" est paru en 2015, relatant la mort de sa fille et son second livre "La suture" en 2016.
RESUME : Après la mort de sa fille, Sophie Daull se penche sur le passé de sa mère, une femme secrète, décédée prématurément à 45 ans dans des circonstances épouvantables. La suture est le lien entre les deux morts familiales et brutales de sa fille et sa mère.
MES IMPRESSIONS : Un livre d'une rare délicatesse et admirablement écrit. On le lit comme un roman avec cette intrigue qui est la recherche du passé de sa mère, une femme mystérieuse dont la vie fut stoppée brutalement, assassinée sauvagement. L'histoire démarre par l'ouverture d'une boîte à chaussures où l'auteur a pu retrouver des bribes du passé de sa mère au travers de photos, d'objets, de lettres qui donnent de maigres indices mais qui lui ont permis de retracer une trame cohérente par les lieux fréquentés, les maisons, les connaissances. Le parcours dans cette France rurale est extrêmement bien décrit dans des campagnes désertiques et sans âme. Les histoires de famille ressortent et l'on découvre les blessures et les trahisons qui jalonnent le quotidien des uns et des autres. Je vous conseille cette lecture avec beaucoup d'enthousiasme, ce n'est absolument pas mélancolique mais réaliste et sur un ton plein d'objectivité. L'auteur a voulu expliquer dans ce second livre les liens qui relient sa mère et sa fille par elle qui en est devenue le centre. Ce lien, elle veut le réparer comme une "suture", le broder, le coudre ... afin qu'il soit réparé à tout jamais. Ces deux femmes du ciel se retrouvent là-haut sans Sophie et pourtant elles ne se sont jamais rencontrées sur terre. Merci à Sophie Daull de nous offrir une telle prose si agréable à lire. La couverture du livre est attirante et cette image de patchwork montre la difficulté à retrouver toutes les pièces manquantes du puzzle et que l'on ne retrouvera pas forcément ou jamais.

Aucun commentaire: