08/01/2010

L'aube, le soir ou la nuit de Yasmina REZA

LIVRE PARU EN 2007
Le choix de ce livre s'est fait par le prêt d'une relation.
Je ne donne pas de note pour les livres qui parlent de politique ou s'y rapportant.
Quelques mots sur l'auteur : Yasmina Reza est née le 1er mai 1959 à Paris. Elle est actrice, romancière et auteur dramatique. Elle est la fille d'une violoniste hongroise et d'un père ingénieur des Ponts et Chaussées juif mi-russe mi-iranien. Elle a eu son bac en 1975 puis fait des études de théâtre et de sociologie à Paris X, licence en 1978. Yasmina Reza commence sa carrière comme actrice, ratera l'examen d'entrée du Conservatoire National Supérieur d'Art dramatique et s'inscrit aux cours de l'école Jacques Lecoq. Sa 1ère pièce sera "Conversations après un enterrement" qui sera montée au Théâtre Paris-Villette, et en recevra un Molière du meilleur auteur. En 1988, naissance d'Alta. En 1989, création de sa 2ème pièce "La traversée de l'hiver".
Viendra en 1996, la naissance de Nathan qui sera aussi l'année de son grand succès public avec la pièce "Art"(acteurs : Pierre Arditi et Fabrice Luchini) dont elle recevra 2 Molière. Cette pièce sera montée à Londres puis dans le monde entier. Je ne pourrai pas énumérer ici toute son oeuvre théatrale qui est impressionnante.
RESUME : Yasmina Reza a suivi Nicolas Sarkozy durant sa campagne électorale jusqu'à son élection comme Président de La République français.
MES IMPRESSIONS : Mitigées. Un livre touffu et un peu brouillon au départ dans lequel j'ai eu du mal à pénétrer. Finalement, après une meilleure concentration et plus d'attention, je m'y suis réellement plongée. La personnalité de Nicolas Sarkozy m'est apparue petit à petit en le suivant dans sa préparation aux élections présidentielles dans le regard de Yasmina Reza. J'ai découvert même si je l'avais déjà noté que cet homme était terriblement angoissé, survolté et pressé. Il m'est apparu aussi dans certaines circonstances odieux, voire cruel, finalement plutôt un être solitaire. A d'autres moments, il sourit comme un jeune enfant dans son émerveillement mais c'est beaucoup plus rare, il ne s'attendrit pas. Il est impatient souvent et semble avoir du mal à se concentrer longtemps sur ce qui l'entoure. Il peut passer aussi pour une personne intransigeante, lorsqu'il s'est fixé un objectif, il ne supporte pas les obstacles sur sa route. Il est certes entouré d'un bon cercle d'amis qui doivent l'apaiser, le temporiser très certainement mais ils doivent rester dans l'ombre. Il aime briller aux yeux des autres et seul. Pour finir cette réflexion, j'ajouterai quelques phrases relevées dans le livre : "Gagner, c'est plaire, dit Nicolas Sarkozy, mon métier, c'est décider". Un des ses amis a dit : "A propos de la politique, c'est un métier de con pour gens intelligents". Encore une autre phrase de Jean Rostand "Etre adulte, c'est être seul". En méditant cette dernière affirmation Nicolas Sarkozy a alors pensé : "Je sais être solitaire dans les décisions, c'est tout". En conclusion, Patrick Devedjan a lancé "Le pouvoir, c'est comme l'horizon, puis il s'approche, plus il s'éloigne". Je vous laisse méditer sur toutes ces réflexions. Si vous avez lu ce livre, n'hésiter pas à me faire part de vos avis.

Aucun commentaire: