09/01/2010

Paradis conjugal d'Alice FERNEY

ROMAN PARU EN 2008
Le choix de ce livre s'est fait dans le cadre de ma tournante de livres.
Je lui donnerai 4/5.
Quelques mots sur l'auteur : Alice Ferney, de son vrai nom Cécile Gavriloff, est une écrivain française née en 1967. Elle est diplômée d'une école de commerce et docteur en économie. Mère de famille, elle partage son temps entre écrire et l'enseignement à Orléans. En 1997, elle publie "Grâce et dénuement" qui obtient le Prix Culture et Bibliothèque pour tous. Depuis 2000, elle s'est fait une place sur la scène littéraire française. Elle écrit essentiellement sur les relations homme/femme. On pourra lire d'elle : "La conversation amoureuse", "Les autres", "Le ventre de la fée" et "Dans la guerre". Cet auteur se remarque par son optimisme et son amour de la vie.
RESUME : Elsa, mère de famille, s'est disputée la veille avec son mari Alexandre. Il n'est pas revenu. Elle se réfugie devant la télévision et regarde un DVD "Chaînes conjugales" avec deux de ses enfants. Elle se projette dans la vie de ces couples qui s'exhibent à l'écran dans leur vie quotidienne, qu'elle commence à bien connaître visionnant ce film en boucle depuis 3 mois au grand dam de son mari.
MES IMPRESSIONS : Par son analyse, ce livre m'a obligé à réfléchir aussi sur ma propre vie de couple et sur les sentiments amoureux en général. Les interrogations, les conflits, les doutes, les gestes, etc sont très bien exprimés et ressentis dans ce roman. Ce que l'on pense tout bas parfois est tellement bien retraduit dans ces écrits. La réalité que vit Elsa et comment elle s'imagine au travers des personnages du film qu'elle regarde, est une intéressante démarche car elle veut imaginer des scènes de ménage où elle se retrouve avec son mari. Un des principales reproches que je ferai à cette lecture, a été pour moi une certaine lassitude au milieu du livre. La partie visionnage du film est un peu longue et on a assez vite envie de revenir à ce qui va se passer dans le couple d'Elsa. On est bien servi à la fin, le dénuement est complètement prévisible et logique car Elsa et Alexandre s'aiment de toute évidence.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

C'est amusant car au contraire je trouvais assez repétitifs les passages sur la vie amoureuse d'Elsa, et c'est l'intrique du film qui m'a fait tenir jusqu'a la fin du livre !
Je suis une grande fan d'Alice Ferney, une petite deception toutefois : a part deux de ses livres, le theme est souvent le meme, problemes de couples et etats d'ames .. Dommage car sa "plume" est originale et agréable à lire !