31/03/2013

Le trottoir au soleil de Philippe DELERM

ROMAN PARU EN 2011
Le choix de ce livre s'est fait car j'ai eu l'occasion de le lire.
Je lui donnerai malheureusement 3/10.
Quelques mots sur l'auteur : Philippe Delerm, fils d'instituteur, est un écrivain français né en 1950. Après des études de Lettres à Nanterre, il est devenu enseignant mais depuis 2001 il a abandonné son premier métier pour se consacrer à plein temps à l'écriture. En 1997, il se fait connaître grâce au succès phénoménal de son livre "La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules". Il publie des recueils de nouvelles : "La sieste assassinée" en 2001, "Enregistrements pirates" en 2004. Quelques romans jeunesse à son actif avec "L'envol", "Elle s'appelait Marine". En 2005, on trouvera aussi "Dickens, barbe à papa et autres nourritures délectables" et en 2006 "A Garonne"(voir blog pour ces 2 livres). Cet écrivain reste plus attaché à son village de l'Eure mais n'hésite pas à s'imposer comme un auteur renommé et populaire, considéré comme chef de file d'une école littéraire minimaliste et humaniste. En 2008, en tant que grand amateur de sport, on le voit commenter les JO de Pékin sur France Télévision.  "Quelque chose en lui de Bartleby" est publié en 2010. Puis en 2011, il écrit "Le caractère de la bruyère" illustré par les aquarelles de Martine Delerm ainsi que "Le trottoir au soleil". J'ai vu qu'en 2012, il avait co écrit avec Catherine Guennec "Espèce de savon à culotte !".
RESUME : A la soixantaine révolue, à l'âge de la retraite, à l'âge où il est devenu grand-père, Philippe Delerm cherche la sérénité, les souvenirs et finalement la lumière du soleil qui réchauffe le coeur et le corps. Son livre se présente sous la forme d'une succession de petites nouvelles.
MES IMPRESSIONS : Extrêmement déçue ! Philippe Delerm dans "La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules" m'avait littéralement subjuguée et j'avais été enthousiasmée par ce livre-là. Depuis, je trouve que c'est la descente dans la banalité et l'inintéressant. J'ai la ferme impression depuis plusieurs années, que cet écrivain n'a plus d'inspiration et qu'il essaye de broder sur de nouvelles idées mais il n'y a plus le dynamisme d'antan et qu'il écrit pour écrire. Son écriture reste bien construite mais c'est barbant, pour parler un peu familièrement. Il n'éblouit plus, il s'éteint d'ailleurs comme l'état de son livre qui recherche cette lumière qu'il n'a plus. Je suis consciente que je suis très sévère dans ma critique mais vraiment j'ai eu beaucoup de mal à lire son livre et pourtant je suis perspicace et je laisse à chaque écrivain l'opportunité de me séduire et de m'intéresser. Sur les sites, je n'ai pas vu des remarques si négatives  mais plutôt complaisantes sans que cela remue les foules. Que faut-il faire lorsqu'on n'a plus rien à exprimer ? C'est un problème certainement angoissant pour celui qui en vit mais quand la source est tarie, on ne peut que se rendre à l'évidence. J'aimerais bien savoir si vous aussi avez été déçu comme moi. Dites-le moi sur mon blog et nous en discuterons. Et pourquoi pas l'écrivain s'il veut me convaincre du contraire.

Aucun commentaire: