07/01/2010

L'élégance du hérisson de Muriel BARBERY

ROMAN PARU EN 2006
Le choix de ce livre s'est fait par le conseil d'une amie.
Je lui donnerai 5/5.
Quelques mots sur l'auteur : Muriel Barbery est née à Bayeux en 1969. Elle est agrégée de philosophie. Son premier roman "Une gourmandise" paru en l'an 2000 a eu un franc succès. Elle poursuit en 2006 avec "L'élégance du hérisson".
RESUME : Madame Renée Michel est la concierge du 7 rue de Grenelle à Paris. Ce roman nous relate la vie de cet immeuble et le rôle de cette femme parmi les habitants de celui-ci : son travail, ses rencontres, ses amitiés. Un parcours tout à fait atypique et original.
MES IMPRESSIONS : J'ai été emballée par ce roman. Il fait partie de mes favoris. Je trouve qu'il apporte une grande note de réalisme dans cette fourmilière dans laquelle nous vivons. Ce livre est certes satirique par moment car il dépeint une certaine bourgeoisie dans un certain quartier mais jamais de façon péjorative ni méchante. Il s'agit d'une description, vue par la concierge d'une part, puis intercalée par les pensées d'une jeune fille Paloma âgée de 12 ans d'autre part, qui parle sur ses proches surtout, et tout cela dit simplement et sincèrement.
La culture exceptionnelle de la concierge nous étonne tout d'abord car nous n'y sommes pas habitués. Puis l'on y prend goût. Après tout, chacun peut y avoir accès. Et grâce à cette passion, cette femme va pouvoir accéder à d'autres personnes que celles qu'elle aurait fréquentées normalement de part son milieu social. C'est comme exceptionnel.
L'apparition d'un nouveau propriétaire japonais dans l'immeuble, va bouleverser les relations des personnes. Madame Michel va être considérée comme un être humain à part entière, dotée d'une intelligence et une culture au-dessus de la moyenne. On découvre que la présence d'un étranger va ouvrir des nouvelles portes. Il ne catalogue pas la concierge dans une case comme le font souvent les gens. Il va permettre par son ouverture d'esprit à celle-ci de s'exprimer et de s'épanouir presqu'au grand jour. Les barrières sociales sont en train de tomber.
J'ajouterai pour finir que dans ce livre, il y a comme deux histoires en parallèle. Les chapîtres sont alternés par le récit de Paloma, la jeune fille de 12 ans qui est mal dans sa peau et qui veut mettre fin à ses jours et celui de Madame Michel. Paloma est entourée d'une famille instable qui la déséquilibre et qu'elle ne comprend pas. La concierge va lui redonner goût à la vie dans sa façon naturelle d'exister.
Très bon livre bien écrit, qui par moment a quelques petites longueurs, mais on passe vite à la suite. C'est difficile de s'ennuyer, c'est amusant et distrayant.

4 commentaires:

BMR & MAM a dit…

Que ceux qui abhorrent la branchitude post-moderne des intellectuels parisiens poussent leur souris plus loin sur la toile !
Mais que les autres prennent la peine de dépasser l'agacement qui nait à la lecture des petites phrases assassines et des effets de style de Muriel Barbery pour découvrir derrière l'élégance du hérisson quelques moments de pure poésie.
Après avoir beaucoup appris sur la phénoménologie de Husserl ou la pensée théologique de Guillaume d'Ockham.
Car dans ce petit roman qui met en scène une ado surdouée et suicidaire et une concierge amoureuse de la grammaire, il faudra attendre à mi-parcours l'arrivée d'un étrange japonais et la rencontre des deux héroïnes pour vraiment goûter à l'élégance du hérisson.
La patience sera finalement récompensée : une auteure qui, au chapitre 8, déclare aimer Mankell et Connelly, ne peut pas être foncièrement mauvaise !

Lectovore a dit…

Merci pour votre commentaire, je vois que vous avez eu la "bravitude" d'exprimer ce que vous pensiez sur ce livre et les critiques que l'on pourrait en faire. A chacun la liberté de se situer dans tel camp ou l'autre ! Je partage avec vous tout à fait les quelques moments de pure poésie qui se dégagent derrière l'élégance du hérisson.

Nicolas a dit…

J'ai été déçu par ce roman, dont j'ai trouvé le style beaucoup trop ampoulé. Ca manque cruellement de simplicité et cela nuit beaucoup au confort de la lecture. Déception, donc.

Anonyme a dit…

De K...
Je découvre ce livre bien après vous, puisque nous sommes en septembre 2009. je l'ai beaucoup aimé. Le sujet et le style m'ont paru originaux.
Pour mon niveau intellectuel, les pensées philosophiques de Mme Michel me passaient parfois au dessus de la tête et javoue avoir sauté quelques paragraphes pour arriver plus vite au suivi de l'intrigue amoureuse. Sur ce plan là, j'ai trouvé cela sublimement romantique. Alors j'ai regretté que la fin soit aussi poignante. j'étais tellement emportée dans le tourbillon de ce bonheur que la chute a été rude. J'aurai préféré une fin ouverte à la fantaisie du lecteur. Cela aurait permis à l'auteur de nous ecrire un deuxième livre pour la suite...
Pour le personnage de la jeune fille, l'objet du livre laissait pressentir dès le début qu'elle n'irai pas au bout de ses idées suicidaires. C'était un peu sans surprise de ce point de vue.
Alors maintenant que le film est sorti, allez-vous le voir?
J'ai très envie d'y aller tout en craignant d'en ressortir en larmes.