11/01/2011

Le premier amour de Véronique OLMI

ROMAN PARU EN 2010
Le choix de ce livre s'est fait chez un membre de ma famille qui le détenait provisoirement.
Je lui donnerai 4/5.
Quelques mots sur l'auteur : Véronique Olmi est une comédienne et dramaturge française née à Nice en 1962. Elle a fait des études d'art dramatique en 1989. De 1990 à 1993, elle sera assistante à la mise en scène. Elle est l'auteur de nombreuses pièces de théâtre sur lesquelles je ne m'attarderai pas ici puisque je m'intéresserai plus à sa carrière littéraire. En 2001, elle publie son premier roman "Bord de mer", en 2002 "Numéro six", en 2003 "Un si bel avenir", en 2004, "la petite fille aux allumettes" et en 2005 "la pluie ne change rien au désir". Ses histoires se construisent souvent autour d'une crise profonde dans le couple ou les relations parentales ou le social - qui aboutit à la destruction voire la mort ou la guérison.
RESUME : Emilie quitte subitement son mari, son domicile alors que tout est prêt pour fêter leur 25 ans de mariage le soir-même aux chandelles. Une petite annonce sur un coin de journal qui servait à l'emballage d'une bouteille de vin attire alors soudain son regard : "Emilie, Aix 1976. Rejoins-moi au plus vite à Gênes. Dario". Elle sait immédiatement que c'est elle dont il s'agit et n'hésite pas à quitter tout. Elle prend sa voiture sans donner plus d'explication à ses proches...
MES IMPRESSIONS :  Un roman de 300 pages, que je n'ai pas hésité à dévorer en à peine quelques
heures ! La découverte de la vérité est haletante et jusqu'à la fin du roman, le lecteur est pris dans la tourmente de l'histoire. Emilie veut retrouver cet homme qui vient de lui envoyer quoi ? Un SOS,  mais elle ne sait pas pourquoi alors qu'ils ne se sont pas vu depuis une trentaine d'années, des retrouvailles romantiques ou un malheur qui serait arrivé. Elle est curieuse et ne peut s'empêcher de partir mais que dire à son mari ? Si elle lui dit la vérité de leur ancien amour à l'âge de 17 ans, il risque de la prendre pour une folle. Elle prend un gros risque de détruire sa propre famille, ses trois filles. J'avoue avoir été littéralement entraînée dans cette course infernale de découvrir la vérité de cette annonce. Nous sommes tous curieux de retrouver des amis d'enfance, de ressasser les vieilles histoires mais remuer le passé n'est pas toujours sain et peut aussi démolir le présent. Ce que l'on veut découvrir ici c'est pourquoi Emilie ne réfléchit pas plus longtemps avant de quitter les siens. On veut aussi savoir comment va réagir sa famille. Il y a une grand part d'inquiétude qui s'installe. Il y a un double suspens qui tient en haleine jusqu'à la dernière ligne. Le dénuement n'est pas forcément celui qu'on attend. J'ai bien aimé ce roman détendant mais haletant.

Aucun commentaire: