04/01/2014

Soumission de Michel HOUELLEBECQ

ROMAN PARU EN 2015

Le choix de ce livre s'est fait en raison de la publicité par son auteur mais aussi indirectement par les media qui en ont beaucoup parlé.
Je lui donnerai 7/10.
Quelques mots sur l'auteur : Michel Houellebecq, de son vrai nom Thomas, est né à la Réunion en 1958 selon sa biographie officielle (j'ai lu 1956 d'après d'autres sources renseignées sur son état civil). C'est un écrivain français, poète, essayiste, romancier et réalisateur. Son père, guide de haute montagne, et sa mère, médecin anesthésiste, ne se sont pas beaucoup occupés de lui et l'ont confié à sa grand-mère paternelle née Houellebecq, nom qu'il utilisera comme pseudonyme d'écrivain. Dès 6 ans il est élevé dans l'Yonne par cette dernière qui avait des idées communistes. Elle meurt en 1978 et en 1980, il obtient le diplôme d'ingénieur agronome. Un an après, il épouse la cousine de son meilleur ami dont il aura un fils Etienne. Il démarre alors une période de chômage puis son divorce qui le mèneront à faire plusieurs séjours en milieu psychiatrique. Depuis l'âge de 20 ans, il avait montré des aptitudes à l'écriture en commençant par faire des poèmes. Sa sortie de dépression va le mener vers un emploi de Secrétaire administratif à l'Assemblée Nationale qui lui permet de se stabiliser professionnellement et financièrement. Il peut alors se consacrer plus sereinement à ses écrits.  Dans son oeuvre, on peut noter trois recueils principaux de poèmes : "La poursuite du bonheur" en 1992, "Le sens du combat" en 1996 qui obtient le Prix de Flore et "Renaissance" en 1999. Sa rencontre avec Marie-Pierre Gauthier annonce son second mariage en 1998. Entre temps, il a commencé en parallèle ses premiers romans avec en 1994 "Extension du domaine de la lutte" qui le fait connaître davantage, en 1998 "Les particules alimentaires" traduit en 25 langues et lauréat du Prix Novembre, "meilleur livre de l'année" et je noterai en 2005 "La possibilité d'une île" qui a reçu le Prix Interallié et en 2010 le Prix Goncourt récompense "La carte et le territoire". Je n'ai pas cité l'ensemble de tous ses écrits divers car très dense mais j'ai lu que Michel Houellebecq avait reçu en 1998 le Grand Prix National des Lettres Jeunes Talents pour l'ensemble de son oeuvre. Après avoir habité en Irlande dans le Comté de Cork, où il a écrit "Plateforme" (2001) son troisième roman, il déménage en Espagne en 2005 où il réside actuellement. Ce départ précipité s'explique par une accusation à son encontre et qui l'a mené à un procès le 17 septembre 2002. Il gagnera grâce au soutien des intellectuels, ses lecteurs et son avocat Maître Pierrat. Différentes associations de musulmans et le Recteur de la Mosquée de Paris l'accusant d'incitation à la haine raciale et injures suite à une interview tronquée dans le magazine Lire. Il s'est promis de ne plus jamais répondre en France aux media depuis cette malcontreuse mésaventure. Son dernier roman "Soumission" paru début 2015 le fait revenir sur la scène publique et suscite à nouveaux des polémiques dans un contexte d'attentats qui ont eu lieu au moment de la sortie de son livre qui raconte la montée de l'islamisme en France.
RESUME : Le narrateur, professeur à l'université de la Sorbonne, raconte l'arrivée au pouvoir d'un président islamiste en 2017.
MES IMPRESSIONS : Houellebecq a t-il dépassé les limites ? Comme le jugent certains. A-t-il une intuition visionnaire qui le fait s'exprimer ainsi au travers d'un roman explosif ? Est-ce uniquement un coup médiatique pour mieux se faire entendre et bien vendre ? Toutes les versions sont possibles et pourtant son auteur en parle comme d'un simple roman. Son livre semble prendre la société au dépourvu car il exprime une angoisse grandissante qui existe réellement dans la société actuelle avec la montée des partis extrêmes. Il exprimerait tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Dans sa biographie, on remarque que l'écrivain n'est pas tout à fait neutre politiquement. Il a ses idées et au travers de son écriture, il les transmet. Le roman fait passer un message réel mais il se défend de véhiculer la haine ou autre chose. A chacun de prendre sa responsabilité dans son interprétation. Il est vrai que l'impact du roman sur moi a une répercussion forte. On se trouve dans un mélange de fiction et de réalité puisque les personnages empruntés à l'histoire sont pour certains réels. Dans un esprit visionnaire, on aurait tendance à le croire et certains faits le prouveraient. A la fois, c'est si proche et si impalpable. Je souligne pour finir que le rêve ou le cauchemar de l'auteur, cela dépend comment il voit l'avenir, interpelle très certainement les lecteurs que nous sommes.

1 commentaire:

marie claude a dit…

Moi qui ne avais pas réussi à lire la carte et le territoire je ai beaucoup aimé ce livre malgré certaines phrases très compliquées pour lesquelles il faudrait avoir un dictionnaire en permanence ce qui m a tout de même obligé à sauter certains passages. Ce livre est tellement d actualité que ça en fait peur tout en sachant que l auteur est très pessimiste