03/01/2010

Le chant rauque de l'absence de Marie de SOLEMNE

ROMAN PARU EN 2002
Le choix de ce livre s'est fait dans le cadre de ma tournante de livres.
Je lui donnerai 4/5.
Quelques mots sur l'auteur : Marie de Solemne est écrivain et philosophe. Elle a fait des études et des recherches en philosophie et théologie. Ses ouvrages se portent sur la connaissance de soi et de l'autre. Elle privilégie les dialogues pluridisciplinaires en se mettant à l'écoute des plus grands penseurs de notre temps.
RESUME : Aline perd son père dans un accident de voiture alors qu'elle n'avait que six mois. Sa mère grièvement blessée ne parviendra pas à l'élever et la confie aux parents de son mari décédé. Afin d'effacer cette période trop douloureuse de sa vie, elle refera sa vie de son côté alors que sa fille en grandissant va tout tenter pour la reconquérir.
MES IMPRESSIONS : Livre d'une extrême tristesse, d'une grande émotion mêlée d'un sentiment d'injustice pour cette fillette qui ne cherche que l'amour. Aline nous émeut sans cesse tout au long du roman pour amadouer cette mère qui semble avoir un coeur de pierre. On assiste à la souffrance d'un enfant qui veut aimer un papa et une maman et surtout être aimée et cajolée. Son enfance est brisée par l'abandon de ses parents, l'un par la mort l'autre par la peur du souvenir. Ce qu'il manque à tout être parfois, c'est uniquement la joie, le rire. Aline ne demande que le bonheur de vivre et c'est la douleur qui l'étreint sans cesse, la peine et l'amertume. Elle voudrait se révolter, s'exprimer juste pour être entendue et comprise puis on la rabaisse à nouveau. Marie de Solemne nous décrit admirablement ce portrait d'Aline à jamais marquée par cette vie chaotique ballotée entre des grands-parents aimants mais tellement éprouvés par la mort de leur fils vivant dans la pauvreté et la tristesse et celle d'une mère qui ne la reconnait pas comme sa propre fille mais qui au contraire bénéficie d'un train de vie aisé avec deux autres enfants qui jouent dans la gaieté et la lumière. Même si je n'ai pas mis la note maximum, j'ai apprécié cette lecture qui invite à la réflexion sur l'amour des siens.

1 commentaire:

MARIE de SOLEMNE a dit…

Je viens de lire votre article sur mon roman, Le Chant rauque de l'Absence, et je suis très touchée de votre commentaire.
Je viens à mon tour de créer un blog sur blogspot, intitulé : PENSER ET CRÉER SA VIE. Peut-être pourrons nous nous retrouver sur le votre ou le mien.
Merci de la qualité de votre regard et de votre écriture.
Chaleureusement.
Marie de Solemne