04/01/2010

Je vous demande le droit de mourir de Vincent HUMBERT et Frédéric VEILLE

RECIT PARU EN 2003
Le choix de ce livre s'est fait à la bibliothèque municipale.
Je lui donnerai 2.5/5.
Quelques mots sur l'auteur : Frédéric Veille est journaliste à RTL. C'est un ami de Vincent Humbert. Il l'a aidé à raconter son histoire et a vécu les derniers mois de sa vie à ses côtés.
RESUME : C'est le récit de Vincent Humbert qui a voulu relater sa vie depuis son accident qui l'a rendu tétraplégique. Ce livre est paru quelques jours après sa mort volontairement programmée.
MES IMPRESSIONS : Un récit très poignant et éprouvant. On découvre une vie malheureuse, de souffrance physique d'une part et des pensées vacillant vers la mort. Vincent Humbert fait preuve de courage face à toutes les nouvelles qu'il apprend chaque jour. Ce qui le sauve dans un premier temps c'est sa mère. Elle l'aime d'un amour démesuré. Elle le cajole comme un jeune enfant. Elle lui apprend à communiquer alors que les médecins ne croyaient pas à cette issue suite aux 9 mois de coma dans lequel il est resté avant. Ce qu'on peut admirer c'est le dévouement de cette femme pour son fils, elle sacrifie complètement sa vie pour lui. Même s'il lui est reconnaissant, il ne peut plus supporter ses souffrances.
En fait, ce livre nous fait réfléchir sur l'euthanasie, grand débat à l'époque sur ce fait divers puisque Vincent Humbert avait écrit au Président Chirac pour l'aider à mettre fin à ses jours. La réponse fut négative mais lui ne pouvait plus vivre ainsi. Dans ce livre, manque le débat sur la religion car Vincent Humbert est athée. Cependant, on ne peut pas non plus se mettre à sa place et le juger hativement. C'est le grand débat de l'euthanasie.
A lire.

2 commentaires:

Marie de S. a dit…

Non, non vraiment non cet homme aurait dû avoir le courage d'attendre son heure, il a brûlé les étapes, c'est trop grave de donner aux autres les commandes de votre propre mort, quelle responsabilité ! Sa mère est tout de même un exemple de courage et d'écoute. La souffrance était intolérable, c'est vrai mais je n'ai pas aimé cette issue.

Christophe de M a dit…

Que de jugement, "non non et non", "aurait dû avoir le courage" est employé dans un commentaire, j'ai pas dû lire le même livre...Je respecte sa démarche, et je pense que madame Humbert ne le juge pas son fils, mais a fini par respecter son choix.Il me semble que c'est par amour pour sa mère qu'il a aussi pris sa décision.
Bien m 'en garde de juger cette homme jeune, j'en retiendrai juste un témoignage touchant, avec des sentiments forts, et qui ont le mérite de soulever quelques problèmes de notre société.